Accueil > INTERPRO > Plus fort avec l’UNSA > Discours du Premier ministre : les questions demeurent.

Discours du Premier ministre : les questions demeurent.

Article publié le mardi 8 avril 2014
  • Version imprimable

Communiqué de presse de l'UNSA

Le discours de politique générale du nouveau Premier ministre s’est inscrit dans les grands axes de l’orientation du Président de la République en matière économique et sociale.

Concernant le pacte de responsabilité, le volume de 30 milliards a été confirmé, le Premier ministre annonçant qu’il serait atteint par une combinaison entre le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) et des allégements de cotisations sociales sur les bas salaires ou au-delà. Pour l’UNSA, l’urgence est à la déclinaison concrète par la négociation des mesures visant l’emploi, la formation, l’investissement, d’autant que des allègements fiscaux pour les entreprises s’y ajoutent. Il y a en effet urgence à répondre à la souffrance des salariés et des privés d’emploi, à la pauvreté et à la précarité.

L’UNSA a également pris acte du calendrier serré concernant la loi de transition énergétique. Cette échéance doit être l’occasion de faire enfin du développement durable un axe central du développement économique.

Concernant le pacte de solidarité évoqué par le Président de la République, l’UNSA a trouvé peu de réponses précises dans le discours du Premier ministre. Maintenir le modèle social est une formule, savoir concrètement ce qu’elle recoupe et comment on y parvient est l’exigence de l’UNSA. Comment la conservation de services publics de qualité et d’un haut niveau de protection sociale, notamment en matière de Santé, s’articule-t-elle avec la réduction des dépenses de 50 milliards en trois ans ?

L’UNSA apprécie l’appel du Premier ministre à un changement de cap en Europe. C’est ce qu’avec la CES l’UNSA revendique, notamment à travers la mise en place d’un plan européen d’investissements visant l’emploi et la croissance durable.

Au final, en l’état actuel du discours prononcé, l’UNSA reste donc plutôt sur sa faim. Les réponses attendues pour le passage à l’action concernant le pacte de responsabilité manquent encore de précision, tandis que les inquiétudes sur le maintien du modèle social ne sont pas dissipées.

L’UNSA salue le rappel par le Premier ministre de son attachement au dialogue social et son intention de le poursuivre. Dans les rencontres qu’il a annoncées avec les partenaires sociaux, elle fera entendre ses demandes de précisions et ses exigences de solidarité pour les salariés.

Retrouvez ce communiqué sur le site de l'UNSA




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP