Accueil > EUROPE et MONDE > Mémo international > Dernières nouvelles sur l’Éducation, dans le Monde

Dernières nouvelles sur l’Éducation, dans le Monde

Article publié le jeudi 7 novembre 2013
  • Version imprimable

De Fidji à l’Amérique latine, en passant par la Lettonie et, plus près de chez nous, par l’Espagne, nos collègues du secteur de l’éducation –affiliés comme l’UNSA Éducation à l’IE (Internationale de l’Éducation)- sont tous animés d’une même idée : Agir Unis pour Promouvoir une Éducation Publique de Qualité. Ils déclinent tous, à leur façon, la "campagne mondiale " "Uni(e)s pour l'Éducation"


Fidji, pour la Fijian Teachers’ Association (FTA) le blocage des salaires dure depuis presque 8 ans et compromet, à plus d'un titre, la mise en place d’une éducation de qualité. Tout d'abord, les salaires ne suffisent plus à couvrir les dépenses de base et les enseignants sont contraints régulièrement d'emprunter entre deux payes. Si cette situation joue sur leur façon d'enseigner et sur leur travail au sens large, leur moral en pâtit également. Cette tension, cette inquiétude permanente compromet aussi la qualité de l'éducation. Ils ont donc débuté la mise en œuvre de leur Plan d'action pour atteindre une Éducation de qualité. La première étape sera évidemment, l’obtention d’une augmentation des salaires...suite ici


En Amérique latine, Les syndicalistes venus d’Argentine, du Brésil, et du Costa Rica ont rejoint leurs collègues chiliens à Santiago (Chili). Tous sont convenus que l’Éducation de la Petite Enfance était le seul niveau d’éducation que personne ne peut récupérer au cours de sa vie. Ainsi, ensemble ils se mobilisent pour obtenir en Amérique latine, une Éducation de la Petite Enfance (EPE) gratuite et universelle...suite ici

En Europe du nord - Lettonie - Après des années où les membres de LIZDA (syndicat des travailleurs de l’éducation et de la science) ont défendu et œuvré « Pour une éducation de qualité » de la maternelle à l’université, ils doivent maintenant penser à développer une autre stratégie car le salaire minimum que le Gouvernement propose et que le Parlement s’apprête à voter est totalement insuffisant. Ils disent STOP ! et avertissent en menant une grève. Leur propos est simple et clair : « nous ne pouvons pas dispenser une éducation de qualité sans ressources adéquates »...suite ici

Enfin, en Espagne, 83% des employés de l’éducation ont pris part à la grève générale du 28 octobre 2013 alors que 4 jours plus tôt la mobilisation avait été très forte. Unis, les 3 syndicats espagnols CCOO, FETE-UGT et STES-i ont réalisé un communiqué commun pour défendre un modèle qui garantisse l’égalité des chances gravement menacée par la réduction permanente des budgets de l’éducation et la suppression de toute une série de droits. Ils exhortent le gouvernement à faire de l’éducation une priorité. Ils réclament l’abrogation du décret LOMCE : un arrêté royal régissant l’octroi des bourses et des aides aux étudiants, et réclament que le gouvernement mette un terme à l’augmentation drastique des frais universitaires...suite pour le 24/10/13 pour le 28/10/13 et ici

Lien avec la campagne "Uni(e)s Pour une Éducation de Qualité"

Sur Twitter #unite4ed
Sur facebook https://www.facebook.com/unite4education




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP