Accueil > PRESSE > Communiqués > Défendre la Refondationpour démocratiser l’École

Défendre la Refondation
pour démocratiser l’École

Article publié le jeudi 28 avril 2016
  • Version imprimable

Lundi 2 et mardi 3 mai auront lieu les « journées de la Refondation de l’École de la République », occasion de faire un premier bilan des réformes engagées depuis 2012. L’UNSA Éducation participera activement à ces deux jours d’échanges et de débats. Nous redirons que la démarche entreprise doit être celle de la démocratisation de l’École, et nous porterons nos revendications pour la suite.

Parce qu’il est depuis plus de 20 ans profondément discriminant et qu’il conduit trop à l’échec, notre système d’Éducation devait être transformé en profondeur. Les différentes étapes de la Refondation de l’École de la République sont allées dans le sens d’une école plus juste et efficace, plus inclusive et bienveillante. L’UNSA Éducation s’est félicitée de cette orientation et s’est engagée pour améliorer les textes et les orientations favorisant la réussite de chaque jeune.

Réaffirmation d’un socle commun renforcé, mise en œuvre du dispositif « plus de maîtres que de classes », modification des temps éducatifs, plan numérique pour l’éducation, liaison école-collège, réforme de l’éducation prioritaire, nouveaux programmes de l’école maternelle et du socle commun, réforme du collège, recréation de la formation professionnelle des enseignants et des personnels d’Éducation… autant d’éléments sur lesquels l’UNSA Éducation et ses syndicats se sont mobilisés afin qu’ils permettent de construire l’Éducation du 21ème siècle dont notre pays a urgemment besoin.

Pour autant, l’UNSA Éducation tient à rappeler à l’occasion de cette étape, qu’au-delà des textes, c’est sur le terrain que se situent les véritables enjeux. La Refondation ne portera ses fruits que si elle est comprise et mise en œuvre au quotidien. La rentrée 2016 sera de ce point de vue décisive. La mobilisation et l’accompagnement de tous les personnels d’Éducation, leur formation initiale et continue, la confiance dans leur professionnalisme, la valorisation des initiatives et projets innovants, le suivi des actions entreprises sur le terrain et de leurs retombées doivent être au cœur de la démarche à tous les échelons.

La Refondation a été, pour l’heure, celle de la scolarité obligatoire commune. Pour l’UNSA Éducation, l’étape du bac-3-bac +3/+5 construisant l’articulation entre le lycée et l’enseignement Supérieur doit être le prochain chantier.

À un an de l’Élection présidentielle, l’UNSA Éducation considère que l’École a besoin d’être protégée des enjeux politiciens. La poursuite de la Refondation doit s’inscrire dans la pérennité et la sérénité, indispensables aux changements attendus et à une action éducative en profondeur. La démocratisation réelle de notre système éducatif a besoin de temps longs, ni de zigzags, ni de nostalgie élitiste, ni de coup de menton.

Ivry, le 28 avril 2016
Laurent Escure
Secrétaire général de l’UNSA Éducation




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP