Accueil > ÉDITOS > Cote d’alerte sociale

Cote d’alerte sociale

Article publié le jeudi 25 février 2016
  • Version imprimable

La poursuite du gel du point d’indice des agents publics et les mesures inacceptables du pré-projet de Loi El Khomri créent une situation de tension extrême dans la société.

Sur ces deux dossiers, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et il doit le faire vite. Le rendez-vous salarial annoncé mi-mars doit permettre enfin aux agents publics d’en finir avec 6 ans de blocage de leur pouvoir d’achat. Pour l’UNSA Éducation, c’est un incontournable qui doit compléter les avancées sur les carrières obtenues avec le protocole PPCR.

Concernant le projet de loi prétendant « instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs », il y a là urgence à entendre les critiques des organisations syndicales interprofessionnelles, tant ce texte est déséquilibré. La cote d’alerte sociale est atteinte.

Le réformisme combatif est notre marque de fabrique : cette stratégie nous permet de négocier des avancées mais aussi d’organiser des actions pour exprimer nos oppositions et nos exigences. La balle n’est plus dans notre camp, les prochains coups seront déterminants et, quelle que soit l’option choisie, nous sommes résolus à l’UNSA à défendre, avec leur aide, les intérêts de ceux que nous représentons.


Laurent Escure
Secrétaire général de l’UNSA Éducation




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP