Accueil > PERSONNELS > Rémunérations-Carrières > Catégorie C : deuxième étape des mesures d’urgence #fait

Catégorie C :
deuxième étape des mesures d’urgence #fait

Article publié le mercredi 4 février 2015
  • Version imprimable

Les grilles indiciaires de rémunération des agents de la catégorie C et des premiers échelons de la catégorie B (premier grade) ont été revalorisées au 1er janvier 2015. C'est la seconde étape programmée (après celle du 1er février 2014) des «mesures d'urgence» qui ont fait suite aux discussions auxquelles a activement participé l'UNSA.

Concrètement, cela représente une augmentation mensuelle de cinq points d'indice sur le traitement perçu fin janvier 2015, soit +23,15€ par mois sur le bulletin de paye soit plus de 230€ sur l'année. Et naturellement, de nouveaux collègues continuent à bénéficier de la création d'un échelon supplémentaire dans chaque grade.

Cette deuxième étape fait suite aux premières mesures de 2014 qui s'étaient traduites par des augmentations d'indice de un à dix points pour les collègues de la catégorie C et des premiers échelons de la catégorie B.

Malgré l'opposition d'un certain nombre d'organisations — qui excluaient toute mesure en «C» hors d'une refonte globale de la grille —, l'UNSA Fonction publique a «mouillé la chemise» pour que soient prises des mesures d'urgence en catégorie C (avec des incidences sur le «pied» de la catégorie B).

Pour une raison simple: alors que les négociations d'ensemble sur la grille — que nous estimons pour notre part indispensable, évidemment —, il était indispensable dans le contexte du gel du point d'indice — que nous continuons à combattre, non moins évidemment — qu'une mesure prioritaire concerne la catégorie des agents les moins bien rémunérés: ceux de catégorie C.

Ces mesures d'urgence pour la catégorie C ne sont pas une fin en soi:

  • l'UNSA Fonction publique est attachée à la reconstruction de toute la grille du C au A;
  • pour la catégorie C elle-même, nous revendiquons une réorganisation d'ensemble en passant d'un corps à quatre grades à un corps à trois grades.

Mais on ne peut minorer l'effet, pour les agents concernés, de mesures indiciaires concrètes.

Quant au combat pour la reconstruction des carrières et des grilles, pour des mesures de revalorisation indicaire, il se poursuit avec l'UNSA. Résolument.


Décret n° 2014-77 du 29 janvier 2014 : cliquez ici (les indices mentionnés sont les indices «bruts» et non les «indices nouveaux majorés» qui leur correspondent et figurent sur les fiches de paie.




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP