Accueil > EUROPE et MONDE > Hors de France > A.G.E. ou une "Application Génératrice d’Explosion"

A.G.E. ou une "Application Génératrice d’Explosion"

Article publié le jeudi 30 juin 2016
  • Version imprimable

La délégation UNSA EDUCATION au CA de l'AEFE  du 27 juin a  tiré la sonnette d'alarme à  propos d'AGE12, le logiciel de gestion budgétaire et comptable utilisé dans les EGD depuis le 1er janvier 2016.

Les remontées des DAF de ces établissements sont aujourd'hui alarmantes.

Le déploiement de cette application  à l'AEFE était rendu nécessaire par la mise en oeuvre par l'agence du nouveau cadre budgétaire et comptable  des opérateurs de l'Etat (réforme GBCP).

Mais l'intégration par les équipes des procédures nouvelles découlant de cette réforme a été singulièrement perturbée  par le fait que le logiciel n'était pas et n'est toujours pas totalement opérationnel. 

Les problèmes auxquels sont confrontés les personnels en charge de la gestion budgétaire ou comptable sont  multiples : nombreuses fonctionnalités, y compris de base (correction ou annulation d'objet de gestion) indisponibles ou livrées très récemment, lourdeur des procédures de saisie et de validation, bugs à  répétition dont la résolution prend parfois plusieurs semaines  et qui bloquent la progression normale du travail, déconnections intempestives pouvant entrainer la perte de saisies de données... Le passage à AGE 12 a, pour le moment, singulièrement compliqué et affaibli la gestion financière dans le réseau.

La démotivation s'installe dans les équipes, les collègues ayant le sentiment d'avoir perdu en efficacité,  en compétences et en technicité. Pire, les retards accumulés du fait de ces dysfonctionnements, l'impossibilité de disposer d'une comptabilité à  jour, ont considérablement dégradé la qualité comptable et l'inquiétude grandit chez les agents comptables secondaires quant à  leur responsabilité personnelle.

Nous avons saisi l'occasion de la discussion en conseil d'administration du projet de budget rectificatif n°2 pour poser clairement le problème. Il apparaissait d'ailleurs entre les lignes dans les documents préparatoires sur ce point que les données agrégées de ce budget rectificatif n'étaient pas totalement fiables. C'est donc la gestion de toute l'AEFE qui pâtit aujourd'hui des insuffisances techniques d'AGE12.

Suite à  notre intervention,  M. BOUCHARD, directeur de l'Agence,  a  indiqué être pleinement conscient de la situation et a  rappelé être déjà  intervenu auprès du prestataire, éditeur de l'application. L'Agence pourrait même envisager une procédure contentieuse si une amélioration du produit n'était pas constatée rapidement.

Ces propos ne nous ont qu'à  demi rassurés alors que la moitié de l'exercice budgétaire 2016 est maintenant écoulée. 

L'alourdissement des taches,  le stress et l'inquiétude liées aux dysfonctionnements d'AGE12 créant les conditions d'apparition d'une véritable souffrance au travail, nous nous interrogeons sur l'opportunité de saisir le CHSCT de l'Agence de cette question.

Si les choses ne s'améliorent pas rapidement, AGE risque de devenir l'acronyme "d'Application Génératrice d'Explosion".  Pour notre part, nous préfèrerons "Agir avant l'Explosion".

Au cours des semaines et mois à  venir, nous resterons vigilant sur ce dossier et nous sommes à votre écoute pour lister les dysfonctionnements et nous en faire l'écho auprès de la direction de l'AEFE.
Pour AetI UNSA EDUCATION
Le 30/06/16
Boris Faure et Henri Estienne




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP