Accueil > PERSONNELS > Baromètre UNSA des métiers de l’Éducation > 3 272 réponses : le baromètre dans l’Enseignement supérieur et la (...)

3 272 réponses : le baromètre dans l’Enseignement supérieur et la Recherche

Article publié le jeudi 23 juin 2016
  • Version imprimable

Pour la 4ème édition du baromètre UNSA de nos métiers, 3 272 collègues exerçant dans l’Enseignement supérieur et la Recherche (ESR) y ont participé. (+ 7,5 % de participants).
54,7% des répondants se sentent reconnus et respectés dans leur pratique professionnelle contre 46,4% des répondants.

Dans le détail, ce sont 61,7% des ITRF, 54% des administratifs  et 51,7% des enseignants-chercheurs qui s’estiment reconnus et respectés dans leur pratique professionnelle.
On observe la même tendance avec des ressentis positifs (supérieurs de 4 points à la moyenne qui est de 83% pour l’ensemble des répondants) sur la question du sens des missions et de l’exercice de la profession pour les ITRF et enseignants-chercheurs.
Alors que les personnels de l’ESR ne sont que 21,7% à juger leurs perspectives de carrière satisfaisantes, de la même manière, ils sont seulement 18,6% à juger leur rémunération à la hauteur de leur qualification.
Ces perspectives ne sont jugées satisfaisantes que par 17,8% des ITRF, 19,6% des administratifs et 23,8% des enseignants-chercheurs.
Par contre, 59,7% des collègues de l’ESR se déclarent satisfaits de leurs conditions de travail (66% pour les ITRF, 67,8% des administratifs et 46,2% des enseignants-chercheurs) contre 43,8% pour l’ensemble des participants.

On note que les personnels exerçant dans les organismes de recherche sont 63,3% à être satisfaits de leurs conditions de travail et 60,4% pour l’ensemble des personnels exerçant à l’université, supérieur de 20 points à la moyenne des répondants.

Quelles sont les priorités du Sup' ?


Les priorités qui se dégagent nettement sont les perspectives de carrière et le pouvoir d’achat à respectivement 62,2% et 64,5% contre 40,9% et 59,4% pour l’ensemble des répondants.
Les administratifs de l’ESR placent le pouvoir d’achat en tête de leur priorité à 70,7% ainsi que les ITRF à 62,9%
Seuls 21,9% des répondants sont en accord avec les choix politiques faits dans leur secteur d’activité contre 26% généralement. Cela est particulièrement marqué chez les enseignants-chercheurs puisque seuls 9% d’entre eux se déclarent en accord avec les choix politiques opérés.

Sont souvent cités les coupes budgétaires, le temps très important consacré à la recherche de financement ainsi que la précarité comme causes de désagrément.

Tous les résultats du baromètre 2016 ici




Suivez-nous








 
| Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP